En 2010, le CSSS Drummond célèbre deux anniversaires marquants : les 25 ans du CLSC Drummond, le 26 septembre 2010, et les 100 ans de l'Hôpital Sainte-Croix, le 5 décembre 2010.

Au passage de ces deux dates historiques, le CSSS Drummond souhaite reconnaître la contribution des personnes qui ont influencé son évolution, rappeler les faits saillants de son histoire et démontrer qu'il entend poursuivre son développement, fort de son capital humain actuel.

Déployées sous la thématique « En 2010, découvrons notre passé et osons l'avenir! », les célébrations 2010 sont donc l'occasion idéale pour faire l'éloge de notre savoir-faire, de nos talents et de notre créativité. Ainsi, plusieurs activités de communication sont mises en œuvre afin de faire découvrir aux publics internes de l'organisation les personnes ou les événements du passé.


Le livre du centenaire de l'Hôpital Sainte-Croix maintenant disponible!

Au cœur des célébrations se trouve la production d'un livre racontant l'histoire de l'Hôpital Sainte-Croix. En effet, au printemps 2008, la direction du CSSS Drummond donnait le mandat à la Société d'histoire de Drummond de retracer les jalons historiques de la vie hospitalière à Drummondville. Rapidement est apparue pour la Société la nécessité de rendre un travail allant au-delà d'une simple chronologie factuelle, soucieuse de construire un récit documenté qui met à jour l'évolution de l'Hôpital Sainte-Croix au cours des cent dernières années et l'abondance des documents d'archives photographiques qui en témoignent. Près de 200 photos anciennes ont été colligées et figurent à cet ouvrage de grande qualité, dont l'auteur est M. Jean-Pierre Marcotte, historien.

Le livre est disponible au coût de 30 $ à la Librairie du Centre-du-Québec, à la Librairie Renaud-Bray de même qu'à la Société d'histoire. Pour leur part, les membres de la grande équipe du CSSS Drummond (employés, médecins, bénévoles, membres du Club des 25 ans) peuvent se le procurer au prix de 10 $ auprès de la boutique En Passant de l'Hôpital Sainte-Croix et de la boutique de cadeaux du Centre d'hébergement Frederick-George-Heriot.

Document audiovisuel

En complément du livre du centenaire, une vidéo présentant plusieurs des faits marquants de l'évolution du centre hospitalier a été produite avec le concours de Duokom. Celle-ci peut être visualisée en cliquant sur la flèche au centre de l'écran ci-dessous (durée : 8 min. 31 sec.)


Un cahier commémoratif pour les 25 ans du CLSC Drummond

La Société d'histoire de Drummond a également fait un travail de recherche exhaustif afin de produire un cahier commémoratif pour souligner les 25 ans du CLSC Drummond. À travers la sinueuse progression des services de santé et des services sociaux au Québec, le Centre local de services communautaires (CLSC) Drummond a vu le jour, il y a 25 ans, en vertu des lettres patentes qui lui furent délivrées le 26 septembre 1985.

Devenir la principale porte d'entrée de notre réseau public, voilà quel était l'ambitieux objectif formulé lors de sa création. Les dirigeants, les administrateurs et les membres de son équipe ont dû faire preuve de créativité et de ténacité pour réussir à développer ce modèle d'organisation sociosanitaire inédit dans le paysage drummondvillois. Le parcours mouvementé de cette institution, aujourd'hui tissée serré avec les personnes et les organismes de notre milieu, a été marqué de contradictions, de contestations et de remises en question. Désormais lié au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Drummond, le CLSC Drummond continue néanmoins de se consacrer au mieux-être de la population générale et, plus spécifiquement, des personnes plus vulnérables.

La rédaction de ce cahier est le fruit du travail de M. Jean-Pierre Marcotte, historien, et de Mme Amélie Cournoyer, rédactrice-recherchiste. Pour en consulter la version électronique, cliquez ici.

Une messe commémorative réussie, célébrée par Monseigneur Raymond St-Gelais, évêque de Nicolet

Le dimanche 21 novembre 2010, la direction du CSSS Drummond invitait toute la population de Drummondville à assister à une messe commémorative, célébrée par Mgr Raymond St-Gelais, évêque de Nicolet. La messe a eu lieu à l'église Sainte-Thérèse de Drummondville. M. David Croteau et Mme Suzanne Croteau ont assuré l'animation musicale. Cette messe a été organisée afin de souligner le 100e anniversaire de l'Hôpital Sainte-Croix, fondé le 5 décembre 1910 par les Sœurs grises de Nicolet. Le CSSS Drummond a profité de cet anniversaire pour saluer l'engagement exceptionnel des fondatrices, des dirigeants, des médecins ainsi que des membres de l'Hôpital Sainte-Croix et a remercié ceux qui poursuivent, aujourd'hui encore, la mission de l'établissement. Voir montage photographique

Reconnaître publiquement la contribution de certaines personnes

En cette année du centenaire de l'Hôpital Sainte-Croix et du 25e anniversaire du CLSC Drummond, le CSSS Drummond a voulu reconnaître de façon tangible la contribution de quatre personnes qui ont fait preuve d'un engagement exceptionnel pour son développement. Un des moyens retenu a été la dénomination de locaux en l'honneur de ces personnes.

Ainsi, le lancement du cahier commémoratif du CLSC Drummond, qui a eu lieu le mardi 5 octobre 2010, a été l'occasion d'annoncer une première dénomination. En effet, la salle 129 du CLSC Drummond est maintenant désignée Salle Pierre-G.-Côté.

M. Côté, qui est décédé en février 2000, a contribué à l'instauration du premier service de santé au travail à Drummondville. Embauché par le département de santé communautaire en 1978, il devient le tout premier membre de l'équipe de base en santé au travail. Il assume par la suite la coordination des trois équipes locales de services de santé au travail installées à l'époque soit celles de Drummondville, de Victoriaville et de Plessisville. M. Côté était ingénieur de formation et un des rares détenteurs d'une maîtrise en hygiène industrielle dans les années 1970.

M. Pierre-G. Côté
De gauche à droite, Mme Georgette Charron, mère, Mme Sylvie Collins, conjointe, Mme Émilie Côté, fille, et M. Clément Bernard, vice-président du C.A. du CSSS Drummond
Par ailleurs, à l'occasion de la messe commémorative, qui a eu lieu le dimanche 21 novembre 2010, des hommages posthumes ont été rendus à deux personnes ayant oeuvré à l'Hôpital Sainte-Croix. Il s'agit de feu M. Jean-Guy Ouellet, aumônier, et de feue Mme Réjeanne Vigneault-Chabot, infirmière. Comme M. Gérald Lapierre, président du conseil d'administration du CSSS Drummond, l'a annoncé, des locaux ont été nommés en l'honneur de ces deux personnes qui, grâce à leur carrière exemplaire, ont fait preuve d'un engagement exceptionnel pour le développement de l'Hôpital Sainte-Croix. Ainsi, la chapelle du 5e étage du centre hospitalier devient la « Chapelle Jean-Guy-Ouellet » alors que le poste du personnel de l'Unité des soins palliatifs, situé au 7e étage, portera désormais le nom de « Poste Réjeanne-Vigneault-Chabot ».

L'abbé Jean-Guy Ouellet
De gauche à droite, Dr André Côté, du CSSS Drummond, M. Jean-Noël Laplante, l'abbé Jean-Guy Boissonneault, M. Raymond Ouellet, frère, Mgr Raymond St-Gelais, évêque, M. Naghi Habashi, directeur général du CSSS Drummond, et M. Gérald Lapierre, président du C.A. du CSSS Drummond

M. l'abbé Jean-Guy Ouellet est décédé le 19 juin 2008 à l'âge de 79 ans. Il avait été ordonné prêtre le 12 juin 1954 dans la cathédrale de Nicolet. Il a été aumônier à l'Hôpital Sainte-Croix à compter de 1967 jusqu'à sa retraite en 2002. En tant que responsable du service de pastorale de l'Hôpital Sainte-Croix, il était animé d'une grande préoccupation à répondre aux besoins spirituels des usagers. L'abbé Ouellet a été membre fondateur du comité de pastorale et d'humanisation et y a été très actif de 1972 à 1997. Ce comité s'affairait à l'organisation d'activités d'humanisation dans notre milieu. Il a également participé à la mise sur pied du comité d'éthique à l'Hôpital Sainte-Croix et y a oeuvré pendant plusieurs années. Il a été responsable de la pastorale des aînés et des malades du diocèse entre 1976 et 1993. Tous se rappellent sa grande disponibilité pour répondre aux besoins des patients, sa générosité sans borne, sa charité chrétienne, son humilité et son dévouement exemplaire.

Mme Réjeanne Vigneault-Chabot
De gauche à droite, Mme Sylvie Chabot, fille, M. Jean-Pierre Chabot, fils, Mme Françoise Beaudoin, amie, M. Dominic Chabot, conjoint, M. Gérald Lapierre, président du C.A. du CSSS Drummond, M. Nagui Habashi, directeur général du CSSS Drummond, et Dr André Côté, du CSSS Drummond

Mme Réjeanne Vigneault-Chabot a été infirmière à l'Hôpital Sainte-Croix de 1960 à 1995. Elle est décédée le 17 avril 2007. Reconnue comme une personne animée d'une grande curiosité intellectuelle, elle a grandement contribué à faire évoluer les soins. Déjà, il y a 40 ans, elle était précurseure dans sa manière d'intervenir auprès des patients; elle savait qu'il fallait combler les besoins fondamentaux des malades afin de les soigner efficacement. Sans jamais négliger la qualité des soins physiques, il était tout aussi important pour elle de s'occuper de la dimension psychologique. À l'Hôpital Sainte-Croix, elle a occupé plusieurs postes, dont celui de coordonnatrice de soins infirmiers. Elle a aussi oeuvré en Pédiatrie, au Bloc opératoire de même qu'à l'Urgence. Elle a, de plus, contribué à la mise sur pied de deux secteurs. Tout d'abord, elle a participé à l'ouverture du Centre d'accueil de l'Hôpital Sainte-Croix, en 1976. Elle savait déjà à l'époque toute l'importance du milieu de vie. Par ailleurs, elle a été de l'équipe qui s'est activée, en 1987, à créer un nouveau service, l'Unité des soins palliatifs à l'Hôpital Sainte-Croix. Elle y a travaillé plusieurs années avec conviction et hardiesse. Elle était un modèle pour les nouvelles infirmières qui se joignaient à l'équipe et elle s'assurait de participer à leur intégration en offrant formation et soutien.

Dr Noël Pelletier
De gauche à droite, Mme Elise Pelletier, fille de feu Dr Pelletier, Dr René Roux, président du conseil des médecins, dentistes et pharmaciens, Mme Céline Pelletier, fille de feu Dr Pelletier, M. Gérald Lapierre, président du conseil d'administration du CSSS Drummond, Dr André Côté, président d'honneur pour le centenaire de l'Hôpital Sainte-Croix, Mme Pierrette Côté-Pelletier, conjointe de feu Dr Pelletier, et M. Nagui Habashi, directeur général du CSSS Drummond.

Le 14 juin 2011, un hommage posthume a été rendu à feu le docteur Noël Pelletier, décédé en juin 2009 à l'âge de 79 ans. Le docteur Pelletier a été médecin de famille à Drummondville de 1957 à 2009. C'est avec beaucoup d'admiration envers la carrière de ce médecin exceptionnel que la direction du Centre de santé et de services sociaux Drummond a annoncé que le bloc obstétrical du futur Centre famille-enfant Girardin sera désigné « Bloc obstétrical Noël-Pelletier ». Cette dénomination fait en sorte de reconnaître les accomplissements de ce médecin apprécié de tous.

Après avoir fait ses études universitaires à l'Université Laval à Québec et obtenu son doctorat en médecine, le docteur Noël Pelletier, omnipraticien, s'est intégré au conseil des médecins, dentistes et pharmaciens de l'Hôpital Sainte-Croix en 1957.

Au cours de sa carrière, le docteur Pelletier a été très actif dans toutes les sphères de la médecine générale. Plus particulièrement, il a été chef du département d'obstétrique de 1974 à 1977, et assistant-chef de ce même département de 1977 à 1989. Il a aussi agi comme coordonnateur du service de gériatrie de 1989 à 1996.

Parmi ses autres implications, il faut souligner qu'il a été président du conseil des médecins, dentistes et pharmaciens de 1980 à 1982. Il a apporté une contribution significative au bon fonctionnement de plusieurs comités, notamment le comité d'éthique médicale, le comité de périmortinatalité, le comité des titres, de même que le comité d'évaluation médicale et dentaire.

Reconnu comme un travailleur infatigable et pour sa disponibilité hors du commun, il ne comptait certainement pas les heures consacrées au bien-être de ses patients. Que ce soit pour les milliers de patientes qu'il a eues sous ses soins en obstétrique ou, encore, pour les personnes âgées en perte d'autonomie auxquelles il s'est plus particulièrement dévoué à la fin de sa carrière, il a offert, avec toute sa générosité caractéristique, le meilleur de lui-même.

Parmi les autres qualités que tous reconnaissaient au docteur Pelletier, il faut nommer son intégrité, son sens du devoir, sa fiabilité et son grand sens de l'humour. C'est avec une véritable passion qu'il a exercé sa profession. De plus, il se faisait un point d'honneur d'entretenir de bonnes relations avec tous ses patients.



Histoire des différentes installations du CSSS Drummond | ^Haut de page