L'histoire de l'Hôpital Sainte-Croix de Drummondville (suite)

À la suite de l'adoption de la Loi 65 qui transforma le système hospitalier privé du Québec en système public, la communauté des Soeurs Grises vend l'Hôpital Sainte-Croix au ministère des Affaires sociales, et le 20 juin 1973, le gouvernement lui émet sa nouvelle charte.

En 1973, après la fermeture de l'École des infirmières, l'Hôpital Sainte-Croix y aménage 113 lits d'hébergement sur trois étages. Ainsi naissait le Pavillon d'Youville.





Le Pavillon d'Youville utilisé comme école des infirmières




L'Hôpital Sainte-Croix en 1979
Pour remédier à des problèmes constants d'exiguïté des lieux, on termine, en 1980, la construction d'un bloc de services entre l'Hôpital Sainte-Croix et le Pavillon d'Youville. Ce nouveau bloc accueille le Service d'urgence, les Cliniques externes, le Bloc opératoire et l'histopathologie. Un 3e étage sera érigé sur ce bloc de services afin d'agrandir les laboratoires.




M. Alain Lamoureux et Dr Daniel Gauthier donnant des explications sur le fonctionnement de nouveaux appareils aux membres du conseil d'administration de l'Hôpital en 1985




Département de radiologie au début des années 80




Dr René Roux et Mme Jocelyne Yergeau, infirmière-chef, 1985

En 1995, la gestion des 81 lits d'hébergement et de soins de longue durée qui subsistaient au Pavillon d'Youville était transférée au CHSLD Coeur-du-Québec. Du côté des soins de courte durée et dans le contexte du virage ambulatoire, le nombre de lits a été réduit graduellement pour atteindre aujourd'hui 191 lits, dont 20 pour la courte durée psychiatrique.





Le Dr Claude Grondin donne son point de vue à la ministre libérale de la Santé et des services sociaux, Mme Thérèse Lavoie-Roux

En février 1997, un important projet de construction et de réaménagement était officiellement confirmé par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Les travaux ont nécessité un investissement de 15 M$, dont une contribution de 3 M$ de la Fondation Sainte-Croix.

Le 5 juillet 2004, le CHSLD Cœur-du-Québec, le CLSC Drummond et l'Hôpital Sainte-Croix fusionnaient pour devenir le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Drummond. Cette fusion s'inscrivait dans le cadre de la mise en place d'un nouveau mode d'organisation des services dans chaque région du Québec, basé sur des réseaux locaux de services. Le CSSS agit maintenant comme assise du réseau local assurant l'accessibilité, la continuité et la qualité des services destinés à la population.

En juillet 2005, le Service d'imagerie par résonance magnétique (IRM) ouvrait ses portes. Situé à l'étage supérieur d'un agrandissement en façade du centre hospitalier, le service d'IRM a nécessité des investissements 1,7 M$ pour l'appareil et 2,5 M$ pour la construction de l'édifice, incluant l'aménagement de l'entrée principale.







Service d'imagerie par résonance magnétique

À l'automne 2010, le CSSS Drummond inaugure deux nouvelles salles d'opération à l'extérieur du bloc opératoire. Ces salles sont dédiées à l'ophtalmologie.







Salle d'opération pour l'ophtalmologie


La Fondation Sainte-Croix/Heriot

Contribution de la communauté - Un milieu qui s'organise et se prend en main

En 1979, la construction du bloc de services provoque une désillusion au sein du milieu hospitalier. Le gouvernement peut bien fixer les meilleures normes qui soient en matière d'infrastructures sociosanitaires, le cas de l'Hôpital Sainte-Croix montre que sur le terrain, le facteur budgétaire prime sur le respect des engagements.

Refusant de se laisser emporter par le cynisme, à l'initiative du Dr Pierre Montpetit, un groupe de médecins et de gens d'affaires décide de prendre les choses en main en mobilisant les ressources du milieu au profit de l'hôpital. C'est ainsi qu'en 1979, ils mettent sur pied la Fondation Sainte-Croix.

Dès les premières années de son existence, cet organisme joue un rôle essentiel dans le développement des services hospitaliers. Destiné à constituer un fonds à partir des dons recueillis au sein de la communauté drummondvilloise et à réinvestir une partie des revenus de placement dans les soins médicaux en augmentant considérablement les revenus discrétionnaires de l'hôpital, il contribue à renforcer sa stratégie d'acquisition de nouvelles technologies.



Dr Pierre Montpetit, premier président de la Fondation


Cliquez ici pour consulter le site web de la Fondation Sainte-Croix/Heriot






Au fil du temps

1910 : Fondation de l'Hôpital Sainte-Croix à Drummondville
1915 : L'Hôpital s'installe dans l'ancien couvent des Sœurs de la Présentation
1919 : Ouverture de l'orphelinat à l'Hôpital Sainte-Croix
1926 : Construction du 2e hôpital
1929 : Agrandissement de l'Hôpital et construction d'une première annexe
1930 : Fondation du premier bureau médical à l'Hôpital Sainte-Croix
1943 : Construction de la seconde annexe
1948 : Ouverture de l'École des infirmières
1949 : Inauguration de l'hôpital actuel
1952 : Agrément de l'Hôpital Sainte-Croix par l'American College of Surgeons
1966 : Construction du Pavillon des infirmières
1977 : Embauche des premières femmes médecin à l'Hôpital Sainte-Croix
1979 : Inauguration du bloc de services
1979 : Création de la Fondation Sainte-Croix
1985 : Ouverture du CLSC Drummond
2004 : Création du CSSS Drummond
2005 : Ouverture du service d'imagerie par résonance magnétique
2010 : Annonce ministérielle pour le projet d'agrandissement de l'Hôpital
Sainte-Croix aux fins du centre famille-enfant
2010 : Centenaire de l'Hôpital Sainte-Croix



Crédits photographiques :
Archives des Sœurs grises de Montréal
Archives de la Société d'histoire de Drummond
Archives de Gisèle A. Blanchette

Histoire de l'Hôpital Sainte-Croix, 1re partie | Page principale de la section Historique du CSSS Drummond